Barbarano del Capo

Barbarano (Aperçus historiques)

La naissance de Barbarano pourrait se situer en 1190, quand les populations de Vereto furent obligées à abandonner leur propre village après le siège des Maures. Ils préférèrent la colline comme lieu de renaissance en l’appelant Vorano, pour ne pas oublier les peuples Barbares qui les avaient contraints à la fuite, en effaçant ainsi une communauté connue depuis la nuit des temps dans tout la Méditerranée.

Quatre Familles se sont succédées pour guider le village : les Capece (1190-1297) suivis par la famille Dell’Antoglietta (1297-1350), puis les D’Aquino pour une génération, avec le retour encore Dell’Antoglietta pour cinquante ans et enfin les Capece (1442-1817).

Leuca Piccola

Le Complexe de « Santa Maria del Belvedere » fut voulu par le baron Don Francesco Annibale Capece de Barbarano en 1685 pour donner un grand lustre à son village, et accorder un repos aux pèlerins avant d’arriver au Sanctuaire de la Sainte Vierge De Finibus Terrae.

photo-pouilles_026L’entier Complexe était doué d’une petite église destinée au culte, d’une auberge et de souterrains creusés dans le carparo longs 70 mètres où les pèlerins pouvaient se reposer. Il y avait en outre trois puits, des écuries et des mangeoires pour les bêtes.

On peut accéder à l’église (4,20×6) à travers un pronaos en style néoclassique, au-dessus est situé le blason de la famille, le lion rampant, en haut la fresque de la Trinité.

À l’intérieur l’église est peinte à fresco avec les Saints de l’église: S. Leonardo, S. Gennaro, S. Lucia, S. Pasquale Baylon, S. Lazzaro, S. Barbara, S. Marina, S. Oronzo, S. Francesco da Paola et les quatre Évangélistes.

Dans la sacristie de facture estimable sont présents deux confessionnels creusés dans le mur, la clef de voûte et un petit bénitier pour le lavage des mains du prêtre.

Un petit escalier porte à l’étage supérieur en constituant ainsi une église fortifiée avec couverture à cabane.

Les « Vore »

Les « Vore » sont deux cavités de nature karstique, situées à l’abri du Complexe de Leuca Piccola à Barbarano. La « Vora Grande » est profonde 32 mètres, longue 24 et large 16; elle a une forme ellipsoïde et une riche végétation méditerranéenne. La Vora Piccola a des dimensions légèrement inférieures, elle est profonde 30 mètres, longue 22 et large 16; contrairement à la première celle-ci n’est pas visitable.

Différentes sont les légendes transmises au cours des siècles, quelques-unes affirment qu’il s’agit de deux volcans éteints ou des gouffres créés au cours d’une inondation en 1615. Encore plus magique celle historique de l’invasion des Turcs en 1480 contre Salve ou celle contre les Algériens en 1537-1547. L’enfer ouvrit sa bouche en hurlant sa colère et ses menaces, mais le peuple imperturbable y jeta 15 soldats turcs; le diable se calma. Pour la deuxième fois l’enfer ouvrit sa bouche encore plus grande et le peuple y jeta de nouveau l’ennemi, dès lors le silence.

Torre Capece

La Torre Capece est le dernier élément d’un château baronnial du seizième siècle construit par la famille Capece ; la forme quadrangulaire détermine sa majesté. Vingt corbeaux ornent la tour, des mâchicoulis et différentes ouvertures témoignent sa fonction défensive imposante.

Dix-huit mètres de hauteur sont repartis en trois étages, le premier étage était la place de garde avec une seule fenêtre et dessous il y avait une trappe dans le plancher, probablement une tombe ou un simple refuge.

Un escalier étroit mène au deuxième étage agréablement ample, avec quatre fenêtres pour chaque côté, le même escalier mène à la terrasse qui présente sept ouvertures utilisées pour y ranger les canons. Au rez-de-chaussée la cour permet l’accès aux logements et locaux de service, à gauche l’écurie avec des voûtes en berceau et le pavage originaire; probablement il y avait aussi un moulin et un splendide jardin qui témoignaient la vie complète de la cour. Il y avait aussi les milieux pour les gardes et deux puits utilisés par la population ; un de ces puits est aujourd’hui ouvert au public. Sur le portail d’entrée le blason de la famille, le Lion Rampant, avec l’inscription “DEPOSE I POTENTI ED ESALTO’ GLI UMILI MDV (1505)” (« IL DÉPOSA LES PUISSANTS ET EXALTA LES HUMBLES »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *