Le Salento – son histoire

Le Salento – son histoire 

Le Salento est situé dans la partie péninsulaire et sud-orientale des Pouilles et il est mouillé à l’ouest par la mer Ionienne et à l’est par l’Adriatique. Il comprend toute la province de Lecce, presque toute celle de Brindisi et une partie de celle de Tarente qui en ont comme frontière l’axe qui unit Brindisi à Tarente. Depuis l’antiquité le Salento a été un pont entre l’est et l’ouest, un lieu de passage entre les différentes civilisations qui sont encore aujourd’hui visibles et distinguables sur le territoire entier.

photo-pouilles_107Il peut être aussi défini une île soit à cause de sa périphéricité géographique par rapport au reste de l’Italie soit pour son éloignement linguistique-dialectal du reste des Pouilles.

On peut affirmer qu’il fut habité dès la préhistoire, comme le témoignent de nombreuses pièces archéologiques parmi lesquelles des os humains et de mammifères, ainsi que des objets en silex retrouvés dans de nombreuses grottes éparpillées dans les zones côtières. Dans la grotte dei Cervi à Porto Badisco sont encore aujourd’hui visibles des peintures rupestres remontant à la période Néolithique qui représentent non seulement au niveau national mais surtout européen un des témoignages les plus importants de cette période. Dans la Grotte delle Veneri ont été retrouvées des statuettes justement nommées Veneri (« Vénus »), remontant à il y a 15000 ans, qui représentent un des plus anciens témoignages humains dans le Salento. Les deux statuettes qui ont une longueur de 9 et 6 cm, ont des caractéristiques semblables aux vénus paléolithiques de l’Europe Orientale.

Les nombreux dolmens et menhirs présents dans le Salento témoignent déjà à partir de l’âge du Bronze la présence de populations indo-européennes. Ce furent les Messapiens, autour du Vème siècle av. J.-C., à s’installer dans cette région en se consacrant à l’agriculture et à l’élevage mais aussi à la construction des premiers murs à sec. Cependant, déjà au VIIIème siècle av. J.-C., les Grecs s’étaient installés sur les côtes salentines en créant les premières petites villes de la Grande-Grèce. En effet, encore aujourd’hui, est présente dans le Salento une zone bien définie, qui comprend neuf communes, nommées Grecia Salentina qui porte les signes de l’ancienne domination grecque, surtout d’un point de vue linguistique mais aussi architectural, gastronomique et folklorique. Avec l’avènement des Romains, le Salento devint une province de l’empire, mais seulement d’un point de vue administratif et non culturel, étant donné que les rapports avec la zone balkanique restèrent très intenses. Ils faiblirent seulement avec la domination byzantine qui fut tellement profonde et constante à modifier encore une fois les us et coutumes de ces populations. Très importante dans cette période fut l’attitude tenue par l’Église d’Orient qui, avec les moines de S. Basile, fonda cenobi où la population se réunissait en communion, avec esprit de méditation et quelques fois pour y se réfugier.

Une autre étape importante de l’histoire salentine est marquée par les attaques continues de la part des Turcs et de l’extermination advenue à Otranto en 1480. De cet épisode, commença, sous la domination espagnole de Carlo V, la construction des nombreuses tours côtières de repérage présentes dans tout le Salento. Ce fut dans cette période que Lecce commença à devenir un des centres artistiques et culturels plus importants de l’Italie méridionale qui attira des hommes de culture et  des nobles qui contribuèrent à offrir à la ville le style baroque actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *