LE PHARE DE SANTA MARIA DI LEUCA

LE PHARE DE SANTA MARIA DI LEUCA

À quelques mètres de la spacieuse place du Sanctuaire, l’oeil du touriste ne peut pas éviter la majesté et la grandeur du phare de Ière classe projeté par l’ing. Achille Rossi et fait construire en 1864 à la place d’une tour anti-corsaire voulue par Philippe II sur « punta Meliso ». Il fut mis en fonction pour la première fois le soir du 6 septembre 1866. Le phare qui se dresse jusqu’à 47 m du sol et à 102 m du niveau de la mer offre la possibilité, en parcourant à l’intérieur un escalier en colimaçon de 254 marches, de monter jusqu’à la terrasse circulaire. Il arrive souvent que pendant les jours particulièrement limpides on puisse voir Corfou et les monts Acrocérauniens.

La lanterne, du diamètre de 3 m qui appuie sur une tour octogonale et sur un bâtiment à 2 étages, est munie de 16 lentilles dont 6 libres et 10 sombres, qui projettent des faisceaux de lumière blanche visible jusqu’à 50 km de distance auxquelles s’alternent des faisceaux de lumière rouge qui signalent aux navigateurs les bas-fonds dangereux de la mer d’Ugento. Depuis 1940 le radiophare a aussi fourni un service international en diffusant avec atmosphère claire un signal chaque 4 heures et avec temps brumeux chaque 4 minutes. À l’intérieur de la structure il y a 4 logements dont 3 sont utilisés par les gardiens du phare et un destiné à chambre d’inspection, à salle motrice et salle radiophare. Il y a aussi 3 autres bâtiments destinés à différents services.

Dernièrement, une caractéristique non technique mais délicieusement perceptive, est donnée par la splendide et rare vue qu’on peut apprécier de la terrasse: d’ici la mer, réchauffée par les rayons du soleil, assume mille couleurs et, le regard qui ne rencontre aucune limite et frontière, si non celle d’une nature désarmante, permet au spectateur, même seulement avec l’esprit, de voyager vers l’infini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *